La compagnie le Théâtre du Réel s’est créée en 1985 autour du travail de Yves Doncque, sur une proposition de spectacles exigeants et accessibles à tous, ancrés au cœur de la société et des grandes interrogations qui la mettent en mouvement. A partir de ses créations, le Théâtre du Réel développe des espaces de dialogue et d’échange avec les publics au travers de rencontres, d’ateliers de pratique et de formations.

L’équipe, organisée en collectif de création, rassemble actuellement treize personnes, tous corps de métiers compris. Les décisions et les axes principaux sont débattus en compagnie. La démarche artistique relève du mouvement « indisciplinaire », mouvement qui refuse d’être reconnu pour une discipline ou un genre théâtral spécifique en donnant la préférence au geste créatif. Avec le réel (la réalité) comme principale source d’inspiration, la compagnie met en œuvre un processus exigeant de recherche de formes nouvelles et d’écriture de plateau pour ses créations. Le corps en mouvement, geste comme parole, est toujours prédominant pour interroger l’espace du spectateur, les modes de représentation, la société. En lien avec sa démarche artistique, le Théâtre du Réel mène des ateliers de pratique théâtrale dans les milieux scolaire, hospitalier et de l’insertion sociale, ainsi que des formations et des stages professionnels qui viennent nourrir son travail de création.

La Bonne Ame de Sezuan d’après Bertolt Brecht (2007/2009), On n’est pas innocent par hasard (2011), Peau de mille bêtes (2000/2011), Arthur, ou l’appréhension du vide (2007), La bonté… en passant (2006), La sagouine une épopée populaire d’après Antonine Maillet (2001/2002), La Mort de Danton d’après Georg Büchner (1989), Les Crasseux d’après Antonine Maillet (1988), Infâmes ! (2014) et dernièrement Sainte-Jeanne des abattoirs d’après Bertolt Brecht (2016) comptent parmi la vingtaine de spectacles créés par la compagnie. Après avoir récemment abordé comme thèmes l’ennui, la bonté, la résistance, la crise, et dernièrement  le déséquilibre des rapports Femmes/Hommes,  le Théâtre du Réel développe un nouveau parcours de créations autour des relations entre individus et territoires.

Le Théâtre du Réel est aidé suivant ses actions par le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil Général de l’Isère, la Ville de Saint-Martin-d’Hères, la DRAC Rhône-Alpes, la Fondation de France, la communauté d’agglomération « Grenoble Alpes Métropole » et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de l’Isère.