Suite à une décision de la Mairie de Saint-Martin-d’Hères, nous vous informons que les dates de représentations ont été avancées aux mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 avril 2020.

Avec les spectacles Y a-t-il trop d’étrangers dans le monde? puis Vies d’ailleurs, gens d’ici – Au pays des droits de l’autre, nous avons créé douze personnages et la ville d’Issy.

Nous les retrouverons dans un troisième et dernier texte pour la fin de leurs aventures, qui viendra également clore otre projet « Étranges frontières » à Saint-Martin-d’Hères.

Anne-Claire Brelle, auteure, a récolté auprès des martinérois·es des récits de vie, des témoignages, des écrits autour de notre thématique.

Dès la rentrée, le Théâtre du Réel vous propose de vous emparer de ce texte et de venir jouer aux côtés des comédien·ne·s professionnel·le·s les nouveaux personnages créés par ce texte : nous proposons à celles et ceux qui le souhaitent de participer régulièrement à des week-ends et des stages accompagnés par l’équipe.

Rejoignez-nous !

Note de l’auteure :

Comment écrire sur le thème cent fois ressassé des exilés, des frontières, des déplacements de populations. Comment exprimer par le théâtre nos désaccords, notre impuissance, nos indignations face au cortège d’injustices dont nous sommes témoins chaque jour lorsque la porte de l’Europe reste sourde aux demandes d’asile ? Et comment inscrire cela dans une ville qui pourrait être la nôtre, tandis que je me promène, libre de mes mouvements, papiers et passeport en règle me permettant de voyager n’importe où dans le monde ? Tel était le défi de la commande du théâtre du Réel pour écrire le troisième volet de leur trilogie sur les frontières.
Pour parler de ce que je ne connais que par les dizaines et les centaines de récits de migrations, je me suis projetée dans un futur possible, où un mur serait construit au beau milieu d’une ville qui pourrait être Saint-Martin-d’Hères. Un mur séparant les plus riches des plus miséreux, où l’onautorise à entrer uniquement les professions dont on manque, où l’un pille les ressources de l’autre pour se nourrir. Un mur comme il peut en exister ailleurs dans le monde, au Mexique par exemple, en Palestine, ou encore comme un mur plus ancien, à Berlin.
Dans la ville d’Issy désormais séparée en deux, le mur a été construit sur le cimetière, en deux tronçons parallèles, les morts se situant dans une zone de no-man’s land. Ces disparus ne se gênent pas pour commenter les faits et gestes des vivants qui s’entretuent au-dessus de leur dernière demeure. Et d’un côté comme de l’autre, on continue à vivre tout en prenant son mal en patience…
jusqu’à quand ?

Anne Claire Brelle

 

Calendrier de répétitions :

  • Sam. 5 et dim 6 octobre 2019
  • Du lun. 28 octobre au dim. 3 novembre 2019
  • Sam. 7 et dim. 8 décembre 2019
  • Sam 18 et dim. 19 jan. 2020
  • Du lun. 24 fév. au dim. 1er mars 2020
  • Sam. 21 et dim. 22 mars 2020
  • Sam. 18 au lun. 27 avril 2020

Représentations :

Mar. 28 avril 2020
Mer. 29 avril 2020
Jeu. 30 avril 2020

20h00 à L’heure bleue de Saint-Martin-d’Hères.